SITUATION

nonameVous apprécierez la situation exceptionnelle, en plein centre de la ville, à deux pas de la rue piétonne, des commerces, des restaurants, du cinéma, du théâtre, en face du temple Saint Martin, la plus ancienne église luthérienne qui subsiste en France, construit par l’architecte Henri Schickhardt de 1601 à 1604, la place saint Martin avec son musée d’Art & d’Histoire Beurnier-Rossel et la statue de Georges Cuvier, enfant du Pays (1769-1832), père de la paléontologie moderne. A 900 m des usines Peugeot (5mn en voiture, 20 mn à pieds). A 5 mn de l’Euroveloroute Nantes-Budapest. : www.eurovelo6.org

Et en décembre, en plein cœur d’un authentique marché de Noël (tous les jours du 24 novembre au 24 décembre, avec ses lumières féeriques. www.Lumièredenoel.fr

 

Montbéliard, à seulement 430 km de Paris, et 320 km de Lyon, entre Vosges et Jura, dominé par son impressionnant château des Ducs de Wurtemberg à deux tours rondes, son bâtit germanique Renaissance prestigieux, ses ruelles avec de petites maisons aux façades étroites harmonieusement colorées et encore imprégné de culture germanique, bien que rattaché à la France depuis un peu plus de deux siècles (1793).

Un peu d’Histoire…

sophieC’est une belle et authentique chronique à raconter que celle de Montbéliard dont une comtesse et une princesse, par leurs mariages, ont changé le cours des choses. La petite bourgade indépendante et prospère devient au début du XVe siècle, par le mariage d’Henriette, l’héritière du Comté avec le Comte de Wurtemberg Germanique le Comté de Montbéliard, rattaché au duché de Wurtemberg pour quatre siècles de 1397 à 1793. C’est à cette cour princière, plus tard, au XVIIIe siècle que le Tsar Paul 1er ravit la princesse Sophie-Dorothée pour la faire régner à ses côtés sous le nom de Maria Féodorovna.

Montbéliard, c’est aussi une économie prospère. Très tôt, Montbéliard disposa d’une industrie moderne caractérisée par la présence dominante d’entrepreneurs de talents, sans cesse à la recherche de nouvelles technologies de production. Deux exemples fameux sont ceux de Japy au long du XIX siècle et de Peugeot jusqu’à nos jours.